La métamorphose en arbre, contée par Ovide

“A peine achevait-elle sa prière que Daphné sent ses membres s’engourdir ; une fine écorce enveloppe sa poitrine délicate ; ses cheveux se changent en feuillage, ses bras s’allongent en rameaux ; ses pieds, tout à l’heure si rapides, prennent racine et s’attachent à la terre ; la cime d’un arbre couronne sa tête ; il ne reste plus d’elle-même que l’éclat de sa beauté passée.”

Ovide, Les Métamorphoses (traduction d’Annie Collognat-Barès)

Ce très beau passage nous est conté par Ovide dans ses Métamorphoses.

Il met fin à la course éperdue de Daphné qui cherche à échapper aux ardeurs d’Apollon, le Dieu amoureux qui la poursuit sans relâche. Suite à la métamorphose salvatrice de Daphné,  l’amour d’Apollon se métamorphosera lui aussi. En une adoration éternelle pour le laurier.

“Apollon cependant l’aime toujours. Sa main posée sur le tronc, il sent encore le cœur palpiter sous l’écorce nouvelle et couvre le bois de ses baisers.

Il dit alors : « Eh bien, puisque tu ne peux pas être mon épouse, du moins tu seras mon arbre. À tout jamais tu orneras, ô laurier, ma chevelure, mes cithares et mes carquois et ton feuillage restera toujours vert. » Le laurier inclina ses branches nouvelles et Apollon vit sa cime remuer comme une tête.”

Le laurier devenu symbole d'Apollon
Le laurier, métamorphose de Daphné, devenu symbole d’Apollon

Vous avez aimé cet article ? Faites connaître, partagez !