Archives de catégorie : Ecoute ces histoires !

Citations, poésie, botanique, et symbolique du bois. Toute une histoire !

St Exupéry : L’arbre libre flâne dans son ascension

” Les arbres que j’ai vu jaillir le plus droit ne sont pas ceux qui poussent libres. arbres tortueux BagatelleCar ceux-là ne se pressent pas de grandir, flânent dans leur ascension et montent tout tordus.
Tandis que celui-là de la forêt vierge, pressé d’ennemis qui lui volent sa part de soleil, escalade le ciel d’un jet vertical, avec l’urgence d’un appel. “

Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle

arbre tortueux à Bagatelle

Vous avez aimé cet article ? Faites connaître, partagez !

Où poussent nos arbres fruitiers ?

La carte de France vintage des arbres fruitiers :  nostalgie des bancs d’école, plaisir des yeux et culture géographique.

Pêche, pomme, poire, abricot… dit la comptine. Mais savez-vous situer les régions de France dont sont issus vos fruits préférés ? Etes-vous capable de relier fruits et terroirs ?

Continuer la lecture de Où poussent nos arbres fruitiers ?

Thich Nhat Hahn : Nous avons tous été des arbres

” Nous avons tous été des arbres, des roses et des animaux. Nous sommes encore des arbres en ce moment même. arbres reflet de nous et en nous ?Regardez-vous profondément et vous verrez l’arbre, le nuage, la rose, l’écureuil en vous. Vous ne pouvez pas les enlever de vous-même.”

Thich Nhat Hahn, Il n’y a ni mort ni peur

Vous avez aimé cet article ? Faites connaître, partagez !

Les livres de référence de l’élève ébéniste

Envie ou besoin de doper vos connaissances en ébénisterie ? de structurer votre savoir sur le travail du bois ?

La liste ci-dessous présente quelques grands classiques, véritables livres de référence pour l’apprenti ébéniste… comme pour l’ébéniste aguerri.

Continuer la lecture de Les livres de référence de l’élève ébéniste

St Exupéry : La terre à travers l’arbre se marie au miel du soleil

” Car tu n’as rien deviné de la joie si tu crois que l’arbre lui-même vit pour l’arbre qu’il est, enfermé dans sa gaine. Il est source de graines ailées et se transforme et s’embellit de génération en génération. Il marche, non à ta façon, mais comme un incendie au gré des vents.

Continuer la lecture de St Exupéry : La terre à travers l’arbre se marie au miel du soleil

Giono : Que le vent passe au travers des branchages de l’homme

“L’homme, on a dit qu’il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité il est comme un feuillage. Non pas serré en bloc mais composé d’images éparses comme les feuilles dans les branches des arbres et à travers lesquelles il faut que le vent passe pour que ça chante.”

Jean Giono, Que ma joie demeure


Vous avez aimé cet article ? Faites connaître, partagez !

La métamorphose en arbre, contée par Ovide

“A peine achevait-elle sa prière que Daphné sent ses membres s’engourdir ; une fine écorce enveloppe sa poitrine délicate ; ses cheveux se changent en feuillage, ses bras s’allongent en rameaux ; ses pieds, tout à l’heure si rapides, prennent racine et s’attachent à la terre ; la cime d’un arbre couronne sa tête ; il ne reste plus d’elle-même que l’éclat de sa beauté passée.”

Continuer la lecture de La métamorphose en arbre, contée par Ovide

Péguy : Toute vie vient de ce tendre, de ce fin bourgeon d’avril

“Et quand on voit l’arbre, quand vous regardez le chêne,
cette rude écorce du chêne treize et quatorze fois et dix-huit fois centenaire,
et qui sera centenaire et séculaire dans les siècles des siècles,
cette dure écorce rugueuse et ces branches qui sont comme un fouillis de bras énormes,
(un fouillis qui est un ordre),

Continuer la lecture de Péguy : Toute vie vient de ce tendre, de ce fin bourgeon d’avril

Ecoute le récital du bois : les cernes chantent

Un disque de bois qui révèle sa propre musique ?

C’est cette idée loufoque et ingénieuse que l’artiste Bartholomäus Traubeck a menée à bien, substituant au disque vinyl une authentique rondelle d’arbre.

On peut donc littéralement écouter le bois… à Ecoute le Bois, on adore vous imaginez !

Continuer la lecture de Ecoute le récital du bois : les cernes chantent

Cerisiers en fleurs : fêter la beauté et l’éphémère

De fleurs, de rites et de beauté

Délicats nuages rose pâle au dessus de nos têtes…

La floraison des cerisiers enchante l’oeil et le coeur.

Elle ravit notre sens esthétique et nous transporte instantanément dans la joie et la fébrilité du printemps.


Si la galerie photo n’apparaît pas sur votre navigateur : cliquez sur ce lien  Cerisiers en fleurs – galerie ELB sur Pinterest


Quelques précisions botaniques…

On parle de Sakura (enfin, en japonais surtout…), pour désigner les cerisiers ornementaux et leurs fleurs.
Le saviez-vous ? ces cerisiers ne portent pas de fruits, la cerise venant d’une autre variété de prunus.

Les variétés de sakura sont légion : cette espèce a tant été retravaillée par l’homme au cours des siècles !
Les principales variétés  s’ornent de fleurs à 5 pétales… mais ce chiffre peut monter jusqu’à 100 !
La couleur des fleurs varie du blanc pur au rose soutenu, en passant par un sortilège de nuances, voire par de délicats dégradés au sein même du pétale.
La couleur des feuilles, et surtout leur période d’arrivée sont une variante supplémentaire. Les sakura les plus impressionnants sont ceux dont les feuilles n’arrivent qu’après la fin de la floraison : ils forment ainsi une immense boule blanche ou rose totalement unie quand ils sont en fleurs.
Le port même de l’arbre diffère d’une espèce à l’autre. Il existe même un “cerisier pleureur“, aux branchages tombants.


Le cerisier en fleurs : symbole de beauté et d’impermanence

La fleur de cerisier dure à peine plus d’une semaine. Sa beauté et sa luminosité ne sont que passagères. Elle symbolise ainsi la fragilité de la vie, son caractère éphémère. C’est ainsi une métaphore de l’impermanence des phénomènes, notion centrale du bouddhisme.

Aujourd’hui, la fleur de cerisier symbolise avant tout la pureté, la beauté et le bonheur.

“Que c’est féminin, si on regarde bien… observa-t-il. Les fines branches qui penchent, les fleurs, tout est à la fois luxuriant et d’une extrême délicatesse.” in Kyoto, de Yasunari Kawabata


 Contempler les fleurs

La “contemplation des fleurs“, ou Hanami, est célébrée à l’arrivée du printemps au Japon depuis le 8è siècle. La période de floraison des cerisiers coïncidant avec celle des plantations de riz, les paysans vénéraient les sakura pour s’attirer de bonnes récoltes. Ils faisaient alors la fête sous les arbres en fleurs.

Aujourd’hui ce beau rituel reste bien vivant. De nombreux cerisiers sont plantés dans les lieux publics et privés au Japon, mais les spots les plus célèbres sont pris d’assaut lors des festivités de Hanami !

Les japonais s’y retrouvent en famille ou entre amis pour pique- niquer, boire abondamment, et chanter sous les arbres en fleurs.

Les prévisions de floraison sont intégrées aux bulletins météo, et les japonais suivent de très près la progression de la vague florale qui progresse du sud au nord de l’archipel. La floraison des cerisiers à Tokyo et Kyoto se situe en général autour des premiers jours d’avril.


Le sakura imprègne toute la culture japonaise

La floraison des cerisiers (sakura) marque profondément la culture japonaise à de multiples niveaux.

Sur le plan militaire, on pense aux samouraïs, ou encore aux pilotes d’avion qui s’appropriaient ainsi la fragilité de la vie.

Au niveau religieux, elle fait écho à la vénération de l’esprit des arbres dans le shintoïsme, et encore à l’impermanence mise en avant dans le bouddhisme.

Au niveau artistique, les déclinaisons sont nombreuses et multiformes.
Comme à Ecoute le Bois on aime aborder l’arbre avec tous les sens, voici pour donner le ton en musique, le morceau “Sakura” par le groupe japonais contemporain Kagrra :

Ou encore, dans le domaine littéraire, deux belles citations extraites de l’oeuvre du prix Nobel Yasunari Kawabata :

“Dans la lumière de l’après-midi, les fleurs de cerisier flottaient avec splendeur sur le ciel. Ni leur couleur ni leur forme n’étaient très accusées, mais elles emplissaient l’espace. L’arbre se trouvait à l’apogée de son épanouissement – comment croire que toutes ces fleurs fussent condamnées ?
Mais, pétale à pétale, elles s’effeuillaient, et sous le cerisier, les fleurs tombées s’amassaient.”
in Le Grondement de la Montagne

“Les fleurs vivent. Vie brève, mais vie évidente. Les années reviennent et les boutons s’ouvrent – comme vit la nature […] Elles fleurissent de toute la force de leur vie.”
in Kyoto


Célébrer la floraison des cerisiers de nos 5 sens

A défaut de se rendre au Japon pour les festivités de Hanami, voici quelques suggestions joyeuses et délicieuses pour adopter la hanami-attitude depuis chez vous :

  • Repérez un beau cerisier dans votre environnement : jardin, parc public,… Organisez ou improvisez un pique-nique dessous pour célébrer sa floraison. Vous ferez sans doute des émules !
  • Si vous habitez en région parisienne, rendez-vous début avril au Parc de Sceaux (92, facilement accessible en RER). C’est le spot le plus couru des japonais en France. Il faut dire qu’avec plus de 100 cerisiers japonais, c’est un lieu de choix. Vous y trouverez, à votre choix, un grand bosquet de cerisiers blancs et un grand bosquet de cerisiers roses
  • Lisez les romans de Yasunari Kawabata. La nature y tient une place centrale, et tout particulièrement les cerisiers en fleurs

    Le gateau Sakura de la Pâtisserie Ciel
    Le gateau Sakura de la Pâtisserie Ciel
  • Dégustez une pâtisserie japonaise à la fleur de cerisier. Comme le justement nommé “Sakura” de la pâtisserie Ciel, à Paris (3 rue Monge, 5è). Ou encore, réalisez vous-mêmes vos “gâteaux cerisiers en fleurs”, en vous procurant des feuilles de cerisier pour la pâtisserie chez Labo&Gato.
  • Intégrez de l’extrait de fleurs de cerisier à vos produits cosmétiques. Vous pouvez vous en procurer en ligne chez Aroma Zone (3,50€ – fiche d’utilisation détaillée), ou bien encore essayez les parfums de la gamme Fleurs de Cerisier chez l’Occitane.

Vous voilà parés !

Et vous, que vous évoquent les cerisiers en fleurs ?

AE.M.

Vous avez aimé cet article ? Faites connaître, partagez !