botanique pépins de pomme

Botanique du désir

“Si l’on coupe une pomme en deux au niveau de l’équateur, on découvre cinq logettes formant une étoile parfaitement symétrique, un pentacle. Chacune renferme un pépin, quelquefois deux, d’un brun si profond et lumineux qu’ils semblent vernis et lustrés par un ébéniste.

Ils présentent deux caractéristiques importantes. D’une part, ils contiennent une petite quantité de cyanure, probablement pour dissuader les animaux d’y planter les dents (le cyanure leur confère une incroyable amertume). D’autre part, leur matériel génétique réserve lui aussi son lot de surprises. Chaque pépin issu de cette pomme contient le code génétique d’un pommier unique, totalement différent des autres ; une fois adulte, ce spécimen ne ressemble que de très loin à ses parents. Si l’on n’avait pas inventé le greffage, cette technique ancestrale qui permet de cloner les arbres, chaque pommier dans le monde serait l’unique représentant d’une variété distincte, impossible à perpétuer après la mort de l’individu en question. ”

Michael Pollan, Botanique du désir

Vous avez aimé cet article ? Faites connaître, partagez !