blog-bois-cerisiers-en-fleurs

Cerisiers en fleurs : fêter la beauté et l’éphémère

De fleurs, de rites et de beauté

Délicats nuages rose pâle au dessus de nos têtes…

La floraison des cerisiers enchante l’oeil et le coeur.

Elle ravit notre sens esthétique et nous transporte instantanément dans la joie et la fébrilité du printemps.


Si la galerie photo n’apparaît pas sur votre navigateur : cliquez sur ce lien  Cerisiers en fleurs – galerie ELB sur Pinterest


Quelques précisions botaniques…

On parle de Sakura (enfin, en japonais surtout…), pour désigner les cerisiers ornementaux et leurs fleurs.
Le saviez-vous ? ces cerisiers ne portent pas de fruits, la cerise venant d’une autre variété de prunus.

Les variétés de sakura sont légion : cette espèce a tant été retravaillée par l’homme au cours des siècles !
Les principales variétés  s’ornent de fleurs à 5 pétales… mais ce chiffre peut monter jusqu’à 100 !
La couleur des fleurs varie du blanc pur au rose soutenu, en passant par un sortilège de nuances, voire par de délicats dégradés au sein même du pétale.
La couleur des feuilles, et surtout leur période d’arrivée sont une variante supplémentaire. Les sakura les plus impressionnants sont ceux dont les feuilles n’arrivent qu’après la fin de la floraison : ils forment ainsi une immense boule blanche ou rose totalement unie quand ils sont en fleurs.
Le port même de l’arbre diffère d’une espèce à l’autre. Il existe même un “cerisier pleureur“, aux branchages tombants.


Le cerisier en fleurs : symbole de beauté et d’impermanence

La fleur de cerisier dure à peine plus d’une semaine. Sa beauté et sa luminosité ne sont que passagères. Elle symbolise ainsi la fragilité de la vie, son caractère éphémère. C’est ainsi une métaphore de l’impermanence des phénomènes, notion centrale du bouddhisme.

Aujourd’hui, la fleur de cerisier symbolise avant tout la pureté, la beauté et le bonheur.

“Que c’est féminin, si on regarde bien… observa-t-il. Les fines branches qui penchent, les fleurs, tout est à la fois luxuriant et d’une extrême délicatesse.” in Kyoto, de Yasunari Kawabata


 Contempler les fleurs

La “contemplation des fleurs“, ou Hanami, est célébrée à l’arrivée du printemps au Japon depuis le 8è siècle. La période de floraison des cerisiers coïncidant avec celle des plantations de riz, les paysans vénéraient les sakura pour s’attirer de bonnes récoltes. Ils faisaient alors la fête sous les arbres en fleurs.

Aujourd’hui ce beau rituel reste bien vivant. De nombreux cerisiers sont plantés dans les lieux publics et privés au Japon, mais les spots les plus célèbres sont pris d’assaut lors des festivités de Hanami !

Les japonais s’y retrouvent en famille ou entre amis pour pique- niquer, boire abondamment, et chanter sous les arbres en fleurs.

Les prévisions de floraison sont intégrées aux bulletins météo, et les japonais suivent de très près la progression de la vague florale qui progresse du sud au nord de l’archipel. La floraison des cerisiers à Tokyo et Kyoto se situe en général autour des premiers jours d’avril.


Le sakura imprègne toute la culture japonaise

La floraison des cerisiers (sakura) marque profondément la culture japonaise à de multiples niveaux.

Sur le plan militaire, on pense aux samouraïs, ou encore aux pilotes d’avion qui s’appropriaient ainsi la fragilité de la vie.

Au niveau religieux, elle fait écho à la vénération de l’esprit des arbres dans le shintoïsme, et encore à l’impermanence mise en avant dans le bouddhisme.

Au niveau artistique, les déclinaisons sont nombreuses et multiformes.
Comme à Ecoute le Bois on aime aborder l’arbre avec tous les sens, voici pour donner le ton en musique, le morceau “Sakura” par le groupe japonais contemporain Kagrra :

Ou encore, dans le domaine littéraire, deux belles citations extraites de l’oeuvre du prix Nobel Yasunari Kawabata :

“Dans la lumière de l’après-midi, les fleurs de cerisier flottaient avec splendeur sur le ciel. Ni leur couleur ni leur forme n’étaient très accusées, mais elles emplissaient l’espace. L’arbre se trouvait à l’apogée de son épanouissement – comment croire que toutes ces fleurs fussent condamnées ?
Mais, pétale à pétale, elles s’effeuillaient, et sous le cerisier, les fleurs tombées s’amassaient.”
in Le Grondement de la Montagne

“Les fleurs vivent. Vie brève, mais vie évidente. Les années reviennent et les boutons s’ouvrent – comme vit la nature […] Elles fleurissent de toute la force de leur vie.”
in Kyoto


Célébrer la floraison des cerisiers de nos 5 sens

A défaut de se rendre au Japon pour les festivités de Hanami, voici quelques suggestions joyeuses et délicieuses pour adopter la hanami-attitude depuis chez vous :

  • Repérez un beau cerisier dans votre environnement : jardin, parc public,… Organisez ou improvisez un pique-nique dessous pour célébrer sa floraison. Vous ferez sans doute des émules !
  • Si vous habitez en région parisienne, rendez-vous début avril au Parc de Sceaux (92, facilement accessible en RER). C’est le spot le plus couru des japonais en France. Il faut dire qu’avec plus de 100 cerisiers japonais, c’est un lieu de choix. Vous y trouverez, à votre choix, un grand bosquet de cerisiers blancs et un grand bosquet de cerisiers roses
  • Lisez les romans de Yasunari Kawabata. La nature y tient une place centrale, et tout particulièrement les cerisiers en fleurs

    Le gateau Sakura de la Pâtisserie Ciel
    Le gateau Sakura de la Pâtisserie Ciel
  • Dégustez une pâtisserie japonaise à la fleur de cerisier. Comme le justement nommé “Sakura” de la pâtisserie Ciel, à Paris (3 rue Monge, 5è). Ou encore, réalisez vous-mêmes vos “gâteaux cerisiers en fleurs”, en vous procurant des feuilles de cerisier pour la pâtisserie chez Labo&Gato.
  • Intégrez de l’extrait de fleurs de cerisier à vos produits cosmétiques. Vous pouvez vous en procurer en ligne chez Aroma Zone (3,50€ – fiche d’utilisation détaillée), ou bien encore essayez les parfums de la gamme Fleurs de Cerisier chez l’Occitane.

Vous voilà parés !

Et vous, que vous évoquent les cerisiers en fleurs ?

AE.M.

Vous avez aimé cet article ? Faites connaître, partagez !

Une réflexion au sujet de « Cerisiers en fleurs : fêter la beauté et l’éphémère »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.